Entrevue avec l’artiste visuel montréalais Kando

Originaire de Kinshasa, en République démocratique du Congo, l’artiste visuel Julien “Kando” Kandolo, qui vit et travaille à Montréal, s’est prêté au jeu des questions-réponses avec Touki Montréal évoquant notamment son prix Catherine Bratty du Toronto Outdoor Art Fair (TOAF).

Comment vous décririez-vous ?

La peinture est mon médium de prédilection. Je développe mes œuvres par des recherches humanistes et sociales, parce que j’éprouve un profond désir de liberté et d’équité.

Quels sont vos projets actuels et/ou futurs?

Les projets, j’en ai plusieurs. Au mois de juillet, je participe à l’évènement Toronto Outdoor Art Fair (TOAF).

Je participe aussi à un projet d’Art Souterrain où les magasins vacants seront transformés en lieux de résidence artistique et de rencontre avec le public. Les vitrines investies par les artistes deviendront alors des lieux de production et d’exposition hors normes. 

Qu’est-ce que vous avez pu faire depuis un an que vous repoussez depuis trop longtemps ?

Le temps en création est un facteur important. C’est un luxe. C’est une denrée rare qui permet à un projet artistique de se réaliser ou pas. Le bon côté de la pandémie est que cela m’a donné plus de temps pour travailler, faire avancer mes projets en art.

Quel a été le moment le plus dur pendant le confinement ?

Les mesures de distanciation sociale au début de la pandémie. Le moment le plus difficile fut l’isolement, l’incertitude, le manque d’opportunité, l’adaptation à la nouvelle réalité (exposition virtuelle, travail à distance, etc.)

Votre moment “coup de cœur” pendant le confinement ?

Quand j’ai remporté le prix Catherine Bratty de TOAF en juillet 2020.

Ce qui vous manque le plus de l’avant-pandémie ?

C’est la possibilité de voyager, les expositions, les résidences de création à l’étranger, la socialisation pendant les événements artistiques

Votre souhait pour 2021 et 2022 ?

Que la société puisse trouver l’équilibre après les troubles causés par la pandémie. Déjà c’est une bonne nouvelle d’entendre que les gens ont le droit de se promener sans masque aux États-Unis.

Quel est votre message aux jeunes racisé(e)s du Québec ? 

D’être fière de l’héritage culturel de leurs origines. Surtout aux Afrodescendant, je partage cette pensée d’Aimé Césaire :

” D’une identité, c’est sûr, 

d’une identité réconciliée 

Avec…avec l’universel 

Pour être universel, il fallait commencer 

par nier que l’on est nègre,

Au contraire, je vous disais : plus on est nègre,

plus on sera universel “

Quelles sont vos idoles de jeunesse ?

Michael Jackson, Papa Wemba, Arnold Schwarzenegger, Shaka Zoulou, Jésus Christ, Étienne Tshisekedi, Sangoku, etc.

Que faites-vous pendant les vacances ?

Bibliothèque, voyages, soleil, famille…

Quel est le dernier livre lu ?

Une colère noire, Ta-Nehisi Coates.

Quelle est la chanson que vous écoutez souvent récemment?

Stand up Get up, Bob Marley.

Votre film “coup de cœur” depuis un an ?

Big Eyes.

Questions en rafale

  • Thé ou café? Café
  • Facebook ou Instagram? Instagram
  • Alexa ou Ok Google? Ok Google
  • Prince ou Michael Jackson? Michael Jackson
  • CD ou 33 tours? 33 tours

Un dernier mot ?

Ça va bien aller.

Pour en savoir plus sur Kando

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.