Victor Démé : Une véritable confirmation

0

Dans le cadre des soirées tropiques du Festival international de Jazz de Montréal, le burkinabé Victor Démé et ses quatre musiciens ont séduit les festivaliers de leurs rythmes alliant le traditionnel mandingue et le blues-folk.

De sa voix pure et nouée d’émotion, Victor Démé chante l’espoir avec une grande profondeur d’âme.  « Pour les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant »,  pour les artistes qui ne se font pas respecter dans la société « Ce sont des drogués, des soulards », dit-il en s’insurgeant contre cette idée, entre autres injustices sociales.

Après 30 ans de carrière, notamment à Bobo-Dioulasso, son fief au Burkina Faso, Victor Démé est repéré à Ouagadougou par Camille Louvel, le gérant d’un bar associatif de Ouagadougou où s’organisent plusieurs concerts et par le journaliste David Commeillas qui produiront son premier album, Victor Démé, en 2008 sous le label Chapa Blues Records.

Depuis, le destin du chanteur à littéralement basculé. Il passe du statut de griot au rang d’artiste international, acclamé à Paris, Bruxelles, Londres, hier et ce soir à Montréal.

Victor Démé et son groupe joueront sur la grande scène Rio Tinto Alcan ce soir à 20h et à 22h. Il présente au public montréalais des pièces de son premier album et de son dernier Déli, sorti en 2010.

Retour en images sur ce premier rendez-vous avec Montréal :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.