Banc d’essai: l’aspirateur-robot Roomba i7 du spécialiste iRobot

Considéré par plusieurs comme le nec plus ultra des aspirateurs robot, le Roomba i7 avec Wi-Fi de iRobot convainc par ses prouesses techniques et ses options intelligentes. On l’a essayé.

Constat général, ce produit de iRobot s’installe facilement et son utilisation est tout aussi facile grâce notamment à l’application iRobot Home, qui permet de choisir comment, quand, et où le robot fonctionne, et ce, depuis votre téléphone. 

Lorsqu’on déballe la première fois la boîte du modèle i7150, on retrouvera le robot, sa station d’accueil et de recharge (noir), deux brosses, deux filtres (antiallergiques), une barrière virtuelle (piles incluses), et évidemment les manuels d’utilisation que nous vous recommandons fortement de lire plus qu’une fois au complet. En l’occurrence, ils expliquent comment entretenir et nettoyer les parties comme le bac d’entreposage des déchets.

L’une des grandes forces de ce produit, c’est sa capacité d’apprendre et de cartographier la surface à nettoyer et ainsi que de pouvoir s’adapter aux différentes pièces.

Ainsi, en se servant de sa technologie de cartographie intelligente Imprint, l’utilisateur pourra ensuite contrôler quelles pièces sont nettoyées et même faire programmer des nettoyages.

Pratiquo-pratique, ca veut dire que les premières fois, il est préférable d’être (un peu) patient, question de laisser le robot faire cette tâche, qui forcément dépend de l’étendue du palace.

D’ailleurs la toute première chose à faire, après avoir installé l’application, est de laisser le robot sur sa station de recharge au moins trois heures, question d’avoir une pile (Lithium-ion) à son plein potentiel. Soyez patient.

On apprécie le fait qu’à la fin de chaque besogne, le robot revient automatiquement pour prendre des forces. Puis si jamais pendant une sortie, il vient à manquer de jus, l’aspirateur reviendra se ressourcer avant de continuer là où il s’était arrêté.

Comme souvent avec les aspirateurs robots, il est important de dégager l’aire et ne pas laisser traîner cordons et autre vêtement. Bref, rangez-vous un peu. C’est un aspirateur, pas un robot au sens de machine à tout faire.

Une fois assemblé, l’aspirateur a une largeur de 13 3/8 po (34 cm), une hauteur de 3 5/8 po (9,3 cm) pèse 7,5 lb (3,38 kg) et le bruit qu’il fait est tout à fait acceptable, même si chaque individu a un seuil de tolérance différent. L’autonomie est d’environ 75 min pour un temps de recharge de près de 90 min.

“L’aspirateur robot Roomba utilise le système de nettoyage premium en trois étapes avec 2 brosses en caoutchouc multi-surfaces ainsi qu’une puissance d’aspiration 10 fois supérieure afin de nettoyer les différentes surfaces de votre maison”, explique l’entreprise.

Sur le plancher de bois comme sur le tapis ou sur le carreau, la succion est suffisante pour faire le nécessaire. Évidemment, il ne s’agit que de nettoyer, pas de laver, ce qui requiert un autre produit, par exemple ceux de la série…Braava.

Une fois que la carte intelligente a été créée, on peut configurer les pièces de la maison et les nommant ou en modifiant les frontières. Ainsi, avec la programmation, si l’utilisateur souhaite que sa cuisine soit nettoyée tous les jours, mais pas la salle de bain ou le salon, libre à lui de choisir. Comme le robot est aussi compatible avec les assistants vocaux, il est possible d’avoir recours à Alexa d’Amazon ou Google (et le IFTTT) pour une tâche particulière.

Pour les dessous de meubles, à plus que 10 cm, c’est clair que le robot ne passera pas et l’utilisateur devra le faire une fois de temps en temps. Il peut parfois arriver que le robot force un peu puis se bloque, mais c’est aussi vrai avec les autres marques.

Sinon, les transitions entre surfaces différentes sont bien négociées et si jamais le robot constate un coin plus souvent sale, il y prêtera une plus grande attention (mode “Dirt Detect”).

Le robot, comme d’ailleurs, dispose de capteurs (Cliff Detect) qui l’empêchent de débouler les escaliers notamment.

Autre caractéristique, le filtre dit à haute efficacité capte jusqu’à 99 % des allergènes provenant des chiens et des chats, mais aussi des moisissures, du pollen, de la poussière ou des acariens. Bref, on aime.

On apprécie aussi le fait que les brosses à rouleau soient en caoutchouc, car elles sont ainsi beaucoup plus faciles à nettoyer. D’ailleurs question nettoyage, presque tout se démonte facilement pour un petit nettoyage.

Oui, il faut faire un certain entretien régulier, comme vider le bac. Pour ceux qui veulent encore plus de liberté, il y a la possibilité d’avoir un vide bac, mais il faudra mettre un peu plus d’argent.

En résumé:

Ce qu’on a aimé

  • L’option de nettoyer sa maison tout en faisant autre chose
  • La cartographie qui permet de planifier le nettoyage des pièces
  • La facilité de nettoyer plus des composantes
  • Sa faculté à se recharger au besoin
  • La simplicité d’utilisation du produit tout comme de l’application

Ce qu’on a moins aimé

  • la barrière virtuelle…pas certain de son utilité si ce n’est que l’aspect gadget
  • Le coût

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.