Quoi penser des écouteurs Pixel Buds de Google ?

Annoncés à la mi-octobre, les écouteurs véritablement sans fil Pixel Buds du géant Google sont devenus disponibles au Canada et ailleurs dans le monde à la mi-juillet 2020. Voici notre avis après quelques jours d’essai.

Face à d’autres cadors comme Apple et ses Airpods, Samsung et ses Galaxy Buds, Huawei et ses Freebuds, le géant du web se devait de ne pas rater le train de cette industrie en croissance qu’est le marché des écouteurs sans fil intra-auriculaires ou True Wireless (TWS). Avec son produit, Google reste dans la course.

Offerts au Canada à 239 $ en franchement blanc, pour l’instant (les couleurs noir et menthe seront offertes le mois prochain), les nouveaux Pixel Buds viennent évidemment avec un étui de recharge sans fil qui mesure 63 mm X 47 mm X 25 mm et pèse 66,7 g avec les écouteurs. Ces derniers mesurent 20,5 mm X 19,5 mm X 18,2 mm.

Résistants à l’eau (IPX4) et à la sueur et certifiés Qi, ils disposent de capteurs tactiles pour avoir le contrôle aussi bien de l’écoute (musique ou balados) que des appels ou encore des commandes de l’Assistant Google.

Lorsqu’on déballe la boîte la première fois, on y découvre l’étui de recharge, les écouteurs, des embouts offerts (petit, moyen et grand), le guide de démarrage rapide ainsi que le câble de recharge USB-C vers USB-A.

Le pairage avec un appareil, notamment Androit, se fait très rapidement. En fait, en rapprochant les deux produits, immédiatement, il y a…rapprochement ! À noter toutefois que l’association rapide nécessite l’activation de la position de l’appareil, précise la compagnie.

De façon générale, l’étui est esthétiquement sobre et relativement moins gros que plusieurs marques. Bref, il se glisse facilement dans une poche de jeans ou dans un sac à main ou à dos.

Lorsqu’on les porte à l’oreille, les écouteurs tiennent bien, en raison notamment grâce à l’arc stabilisateur. Il est toujours important de préciser que chaque lobe d’oreille étant différent, il n’y a pas mieux que de tester soit même le produit, quitte à utiliser les trois embouts pour se faire une idée. N’empêche, dans notre cas, les écouteurs tiennent si bien qu’on a même pu faire du sport sans aucun souci.

La force des produits Google, c’est indéniablement de profiter de la puissance de son écosystème, particulièrement son assistance vocale. Avec les Pixel Buds 2, le consommateur n’y échappera pas. Et c’est une très bonne chose. Il suffit d’appuyer sur un bouton de l’écouteur pour déclencher l’assistance et ainsi demander un itinéraire, envoyer un message, ou lancer une liste de lecture pour la musique douce du dimanche, par exemple.

Encore mieux que ça, il est possible d’avoir une traduction en temps réel dans les écouteurs si l’on est en présence d’une personne qui parle une autre langue. Franchement, rien à redire. C’est la force de Google.

“Grâce aux circuits d’attaque pour haut-parleurs dynamiques de 12 mm conçus sur mesure, les Google Pixel Buds livrent un son de haute qualité.”

Il est important de noter que les Pixel Buds n’offrent pas de réduction active de bruit, mais un son adaptatif qui, explique l’entreprise “règle le volume de façon dynamique et subtile lorsque vous passez d’un environnement calme à un environnement bruyant et inversement”. Concrètement, l’utilisateur n’a pas à monter ou réduire le volume tout le temps.

Côté qualité du son, pour notre essai, on a parlé avec plusieurs personnes et c’est évident que s’il y a du vent et qu’on est en mouvement, l’appel va être plus fastidieux que si on est dans une pièce fermée…N’empêche, les écouteurs font le boulot tout comme pour la musique.  Quoi que peut-être un peu plus de basse n’aurait pas

Encore là, tout est très très relatif. C’est d’ailleurs ce que pense l’entreprise qui signale que la qualité des appels dépend toujours de la force du signal, de l’environnement ainsi que d’autres facteurs.

“Chaque écouteur est doté d’un double microphone à formation de faisceaux qui met l’accent sur votre voix ainsi que d’un accéléromètre de détection de voix qui détecte les vibrations de votre mâchoire lorsque vous parlez. Grâce à ces fonctionnalités, votre voix est ultraclaire lors des appels, même dans les environnements bruyants et venteux, comme lorsque vous pratiquez la course à pied ou le vélo”.

Comme chez certains concurrents, Google a doté son produit d’une fonction d’arrêt automatique lorsqu’on ôte le produit. La pièce reprend ensuite dès que l’écouteur est de retour dans l’oreille. C’est assez pratique lorsqu’on est interpellé par exemple par quelqu’un. Ça évite de perdre une partie de ce qu’on écoute.

Question autonomie, on parle de jusqu’à 5 heures d’autonomie avec une seule recharge et de jusqu’à 24 heures d’écoute grâce à l’étui de recharge. C’est tout à fait correct même si certains produits offrent plus.

Google propose aussi aux consommateurs l’option de retrouver leurs écouteurs Google Pixel Buds avec l’outil de repérage, un peu comme un téléphone, notamment grâce à l’application Google Pixel Buds, qui permet aussi d’activer ou non le son adaptatif ou en apprendre facilement sur les différentes commandes tactiles.

À lire aussi: Google réhausse l’expérience des Pixel Buds

En résumé

On a aimé

  • La complémentarité avec l’assistance vocale
  • Le design et l’ergonomie
  • Le pairage
  • L’arrêt automatique
  • Les commandes tactiles

On a moins aimé

  • Pas de codecs aptX
  • L’autonomie des écouteurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.