Manioka 2, de Nicolas Grand, chez KSTR

Dans l’épisode 2 du diptyque Manioka, l’auteur Nicolas Grand, alias Nkodem, continue avec l’histoire rocambolesque de son anti-héros, cette fois aux cotés de sa désormais « fille ».

L’ouvrage d’une centaine de pages, publié chez KSTR, est divisé en 12 chapitres. Après la conquête de sa banlieue dans le premier épisode, Manioka, et non M. Manioc, le héros de Nkodem doit maintenant régenter sa cité.

On le voit tour à tour laver ses habits au «lavotecktonik», s’engeueller avec sa fille, joue son rôle de superman des caïds, etc.

« La mort n’est pas une fin, mais le début d’une autre histoire »

Manioka

Surtout, Manioka a envie de comprendre ce qui lui est arrivé. Et pour se faire, il ne s’épargne rien, notamment pas une visite chez le Dr Faust, sorte de marabout, de charlatan en plus de camper le rôle de pédophile de ce trou de pays.

L’histoire va toutefois se corser lorsque « cet imbécile de dealer », qu’est Manioka, va vouloir en savoir plus sur l’origine de la drogue qui a détruit sa cité. Il se rendra alors à Afura, la grande ville évoluée, à proximité de son ghetto. À cette occasion, Manioka va rencontrer « ses parents », forcement originaire d’Afura.

Si les combats et le scénario sont moins flamboyants que dans le premier tome, la facture graphique et les dessins restent l’aspect le plus marquant de l’œuvre.

Il faudra surveiller le travail de cet auteur et gageons que les prochains ouvrages de Nkodem sauront trouver des adeptes.

D’ailleurs, l’auteur s’est déjà mis au travail pour un nouveau projet, One love.. « Je pense qu’il est temps d’aller explorer d’autre univers, explique-t-il sur sa page Facebook … Je travaille actuellement sur un autre projet Ghetto chic. » 

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.