Sidiki Yougbare adapte Les belles-sœurs de Tremblay en moré

La célèbre pièce du dramaturge québécois Michel Tremblay, Les belles-sœurs, traverse une nouvelle fois les eaux et les langues pour être traduite cette fois-ci en moré, langue officielle du Burkina Faso, par l’auteur de théâtre Sidiki Yougbare.

Belles-Soeurs-2 En coopération avec le Centre des auteurs dramatiques de Montréal, Sidiki Yougbare se lance dans la traduction de l’univers québécois, transposant et adaptant le joual ainsi que les repères culturels propres au Québec pour son public mossi. C’est Le Devoir qui a le premier rapporté cette information.

La première rencontre entre le dramaturge burkinabé et le texte de Michel Tremblay s’est faite dans un train en direction de Ouagadougou à Abidjan en février dernier, rapporte encore le journaliste Christian Rioux.

« Il va falloir trouver un rythme et une coloration », a déclaré l’auteur fasciné par cet univers socialement féminin et nord-américain, mais aucunement intimidé.

Dramaturge, autant à l’aise en français qu’en moré, Sidiki Yougbare est reconnu dans son pays et dans le milieu théâtral burkinabé et africain pour ses pièces écrites dans sa langue maternelle. En octobre 2013, il a présenté sa pièce la plus récente, Nak-Nak, au Festival de théâtre africain Africologne en Allemagne, au Theater im Bauturm en compagnie d’Edoxi Lionelle Gnoula.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.