Sadate, la biographie de Robert Solé publiée chez Perrin

Dans Sadate, une splendide biographie, publiée chez Perrin, l’écrivain et journaliste français, Robert Solé, d’origine égyptienne, dresse un portrait ni trop beau ni trop laid, mais qui se veut surtout juste, du prix Nobel de la paix de l’année 1978, assassiné dans un stade du Caire, en 1981.

Sadate: la biographie indispensable pour comprendre l’Égypte d’aujourd’hui est un ouvrage de 300 pages qui retrace le parcours du successeur de Gamal Abdel Nasser à la tête de l’Égypte, Anouar el-Sadate.

Sadate-la_biographie_indispensable_pour_comprendre_Egypte-Robert_SoleNé en 1918 dans son fief de Mit Aboul Kom, dans le gouvernorat de Menoufia, Anouar elSadate va faire une carrière en dent de scie dans l’armée égyptienne.

Tantôt emprisonnée pour ses positions, s’opposant avec virulence contre le pouvoir britannique, sympathisant à la fois – et pas forcément en même temps – du régime nazi, de la puissance soviétique, des Frères musulmans ainsi que de l’administration américaine, Sadate restera une énigme pour beaucoup de monde.

Surtout lorsque contre toute attente, il militera pour un rapprochement entre l’Égypte et Israël, vainqueur de la guerre du Kippour et ennemi juré de la plupart des pays arabes. On lui doit pourtant le cadre de discussion du processus de paix entre Palestinien et Israélien, avec les accords de Camp David.

«Un grand homme d’Etat, courageux et visionnaire, qui a permis à l’Egypte de conclure la paix avec Israël et de récupérer le Sinaï ? Ou un politicien retors, qui a conduit son pays dans l’impasse et ouvert la porte aux islamistes ? Si Anouar al-Sadate reste très controversé, tout le monde s’accorde à reconnaître que ses initiatives spectaculaires – le déclenchement de la guerre du Kippour en octobre 1973 et son voyage à Jérusalem quatre ans plus tard – ont changé la donne au Moyen-Orient.»

Ancien journaliste au Monde, auteur de plusieurs romans, dont Le Tarbouche et Mazag et Une soirée au Caire, Robert Solé propose un ouvrage recherché, fouillé, bien documenté et qui permet au lecteur curieux, non initié d’en apprendre beaucoup sur l’Égypte d’hier ainsi que de comprendre les tenants et les aboutissants de la situation actuelle de ce pays.

Aux lecteurs, Solé explique notamment que Sadate a toujours eu un complexe à cause de son africanité (né d’un père égyptien et d’une mère soudanaise) et renseigne également sur son lien fort avec son épouse Jihane.

Pour l’auteur, la plus grande erreur du rais Sadate est peut-être d’avoir ouvert un boulevard aux islamistes, ceux-là même qui ont sans aucun doute commandité son assassinat, le 6 octobre 1981,dans un stade du Caire, alors qu’il assistait à un défilé militaire organisé à l’occasion de la fête nationale. On apprendra également le livre que plusieurs personnes dans son entourage ont tenté de le dissuader.

Resté pendant près de deux décennies dans l’ombre de son collègue officier libre Nasser, Sadate va ensuite diriger l’Égypte pendant 11 ans.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.