«Comme des Cherokees» de Zebda : quand l’engagement fait groover

0

DZebda-cherokees-visuel-01eux ans après Second Tour et un peu plus de 130 concerts, le groupe toulousain Zebda a repris le chemin des studios pour Comme des cherokees, un album groovy et engagé.

Composé à cinq Cherokees (Magyd, Mouss, Hakim, Rémi et Joël) et réalisé par Yarol Poupaud du groupe FFF, le nouvel album de Zebda, « Comme des Cherokees » a le don de donner « l’envie ». L’envie de danser, de s’engager et de se révolter contre tous ces « je ne sais quoi » qui peuvent nous agacer.

Avec pas moins de dix chansons, le lecteur retrouvera des mélodies entraînantes qui font faire des « petits pas » sous fond de reggae, rock, funk et musiques traditionnelles tout en accompagnant une critique, souvent acerbe, et des engagements politiques.

Comme à son habitude, le groupe ne cache aucunement son engagement politique.

Zebda-cherokees-visuel-03Les thèmes sont d’ailleurs aussi vastes que pluriels comme les différences, l’assimilation, l’intégration, le modèle sociétal franco-européen, les appartenances religieuses, etc.

En somme, « l’accent » est mis sur les défaillances du système et l’urgence de le repenser. À noter cet étonnant hymne d’amour aux accents typiques dans le titre « l’accent tué » qui fera vibrer tous les amateurs des nuances vocales que l’on peut entendre uniquement à Toulouse.

Hommage
Images, nuances, métaphores et jeu de mots et d’émotions sont au rendez-vous. Zebda c’est aussi de la pudeur et des sujets calqués sur l’actualité, parfois dramatiques. C’est le cas du titre rendant hommage « Fatou », une chanson de pudeur évoquant la mort d’immigrés noirs brûlés vifs, dans le « Paris qui brûle ».

Autre coup de cœur, le titre rendant hommage aux « chibanis » (les anciens, en arabe) mettant en avant parfois notre oubli volontaire de leurs savoirs, leurs vécus et dénonçant quelque part l’oubli général des nouvelles générations.

Enfin, une mention spéciale se doit d’être accordée au titre « le Panneau » qui replace l’histoire collective subtilement en dénonçant sans doute ses absurdités et incohérences.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.