FIJM2015: James Cotton recoit le 2e Prix B.B.-King

JAMES COTTON_©Denis ALIX-003Le géant américain du blues James Cotton a reçu le 2e Prix B.B.-King, décerné à un artiste pour sa contribution extraordinaire au blues, en marge de son spectacle à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, lors de la deuxième journée du Festival international de Jazz de Montréal.

L’artiste à qui l’on doit Deep in the Blues a reçu son prix des mains du président et fondateur du Festival, Alain Simard, qui sera accompagné par André Ménard, directeur artistique et cofondateur.

L’organisation profite de la première visite de James Cotton – armé de son harmonica – à Montréal depuis 1996 pour lui remettre ce prix qui témoigne de son «talent exceptionnel».

«Celui qui s’est attiré le surnom de Superharp a bâti sa réputation sur sa présence scénique endiablée, son jeu énergique et sa voix puissante […] Ce natif du Mississippi n’avait pas encore 10 ans lorsque, après avoir appris en autodidacte les rudiments de son instrument fétiche, il tombait sous l’aile de celui qui sera son premier mentor : Sonny Boy Williamson.»

JAMES COTTON_02©Denis ALIX-003Il est l’auteur d’une riche discographie comprenant notamment les albums 100% Cotton (1974), High Compression (1984), Harp Attack! (1990), Mighty Long Time (1991), Fire Down Under the Hill (2000), Baby, Don’t You Tear My Clothes (2004), Giant (2010) et Cotton Mouth Man (2013).

James Cotton succède à celui même qui a donné son nom au prix, B.B. King, récipiendaire en 2014 du prix.

Cette année, les programmateurs du Festival ont eu l’idée de l’inviter à la Salle Wilfrid-Pelletier pour un programme triple avec deux autres grands noms du blues : John Mayall et Harry Manx et son band.

Crédit photos : Denis ALIX, courtoisie FIJM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.