Test des écouteurs sans fil FreeBuds 3 d’Huawei

Véritablement sans fil (100 %), fonctionnant avec Bluetooth (5.1) et dotés d’un système antibruit, les écouteurs FreeBuds 3 de la compagnie chinoise Huawei sont élégants et passe-partout. On l’a testé.

Disponibles en noir, en rouge ou en blanc, comme le modèle que nous avons testé, les écouteurs FreeBuds 3 d’Huawei roulent sous le processeur maison Kirin A1, la même puce que pour la montre intelligente Huawei GT2, dont les critiques sont pour l’instant assez élogieuses.

Après les FreeBuds puis les FreeBuds Lite, le géant chinois repart à la conquête d’un secteur (celui des True Wireless, ou TWS) qui pour l’instant semble suivre la cadence de l’autre géant, l’Américain Apple.

«Avec son design Dolphin Bionic (inspiré par la courbature naturelle de la cavité vocale du dauphin), les FreeBuds 3 tiennent confortablement dans vos oreilles et restent en sécurité, peu importe ce que vous faites», selon Huawei.

Dévoilé lors du salon IFA de Berlin en septembre dernier, il mesure 6,09 cm de diamètre, 2,18 cm d’épaisseur et son poids est de 48 g.

L’autonomie (30 mAh) est d’environ 4 h avec une charge tandis qu’avec le boîtier de charge (410 mAh), on monte à 20 heures.

Lorsqu’on ouvre la (belle) boîte une première fois, on y découvre la paire d’écouteurs (haut-parleur dynamique de 14 mm) FreeBuds 3, le boîtier de charge (forme arrondie et compacte), un câble de charge USB-C ainsi que le manuel de l’utilisateur qu’on recommande toujours à Touki Montréal de parcourir et de lire, au moins une fois. À noter qu’il n’y a donc pas d’embouts comme c’est le cas avec certains produits.

De même comme avec les Airpods ou d’autres écouteurs, chaque utilisateur doit l’essayer pour savoir s’il est confortable avec cette paire d’écouteurs.

Pour la plupart, ce sera un mariage parfait, pour d’autres, il faudra du temps tandis que certains vont abandonner tout de suite. L’achat d’embouts pourrait parfois régler cette problématique.

Il faut cependant mettre les points sur les i. Ces écouteurs sont conçus pour reposer contre l’oreille et donc ne pas glisser à l’intérieur (comme des intra-auriculaires), ce qui peut donner la sensation de ne pas être isolés du bruit ambiant comme avec certains produits. Curieusement, ils tiennent bien à l’oreille même si on a une impression différente.

Il faut savoir qu’il n’y a qu’un bouton sur les écouteurs et donc il est impossible d’ajuster le volume depuis les écouteurs, à moins de recourir à l’assistance vocale. Le plus simple reste d’utiliser le téléphone.

Le branchement du produit avec un appareil par Bluetooth est très rapide et intuitif, en l’occurrence avec un appareil Android comme ceux avec lequel on l’a testé (Huawei P30 Lite et Google Pixel 4aXL). Pour utiliser les écouteurs, l’idéal est d’installer l’application Huawei Al Life.

Par exemple, il est permet d’ajuster la réduction du bruit, c’est-à-dire bloquer les bruits extérieurs. En plus de la suppression du bruit pendant les appels, il y a aussi la suppression active du bruit en temps réel. Huawei recommande de désactiver cette fonction lors des sessions d’activités physiques, comme la course extérieure par exemple.

C’est aussi à cet endroit que l’utilisateur peut avoir une idée de l’état de charge des écouteurs et du boîtier, savoir s’il doit faire une mise à jour ou en apprendre plus sur les différents raccourcis (tapoter deux les écouteurs). Il pourra par exemple activer l’assistance vocale. On regrettera l’absence d’égalisateur pour jouer avec la basse, entre autres.

Notons toutefois que la qualité sonore et même celle des appels restent très satisfaisantes alors qu’on est resté un peu sur notre faim sur la question de la réduction de bruit, même s’il y a une certaine amélioration de l’écoute.

Le géant chinois indique aussi que la latence de son produit est faible, aussi faible que 190 ms2, ce qui permet aux amateurs de jeux d’avoir un retour acoustique instantané et donc, une expérience de jeu.

Les FreeBuds 3 True Wireless Stereo sont disponibles à l’achat en ligne sur visions.ca, newegg.ca et staples.ca au prix suggéré de 260 $.

Par ailleurs ceux qui font ce choix jusqu’à la mi-juin peuvent profiter de six  mois d’accès gratuit au service premium de Stingray Music.

En résumé

On a aimé:

  • La qualité du produit, notamment du son
  • Sa légèreté et sa forme compact qui le fait bien tenir dans une poche
  • le confort général du produit
  • Sa faible latence
  • La charge rapide et sans fil

On a moins aimé:

  • L’absence de bouton
  • L’absence d’égalisateur dans l’application
  • L’absence d’un niveau de réduction de bruit, style 1 à 10

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.