Test du masque connectée avec filtre MaskFone

Présenté notamment au dernier salon des nouvelles technologies CES 2021, le masque connectée MaskFone offre aux utilisateurs la possiblité de revêtir un produit phare de la pandémie, le masque, tout en leur permettant d’écouter leurs listes de chansons préférées.

S’il fallait résumer ce produit en quelques mots, on utiliserait la formule de l’entreprise britannique Binatone à savoir, que ce masque “combine la sécurité, la mode, la technologie et le divertissement pour améliorer et protéger votre vie quotidienne en intégrant un masque et un casque sans fil pour des appels et un son d’une clarté cristalline”.

Lorsqu’on ouvre la première fois la boite, qui a des dimensions de 8,03 x 4,41 x 1,89 pouces, on y découvre, un élégant masque noir (médium ou large), une pochette de transport, un câble de recharge Micro-USB pour les écouteurs, trois embouts, ainsi que trois filtres de protection PM 2.5 ou N95. Pour rappel, il s’agit d’une des meilleures protections disponible parcqu’ils bloquent jusqu’à 95 % des particules dans l’air comme les virus et bactéries respiratoires.

Essentiellement, il s’agit d’un masque ajustable qu’on met derrière les oreilles et qui peut rapidement devenir un incontournable de cette nouvelle réalité. On peut l’ajuster au niveau du nez.

Évidement, avec le filtre de qualité médiale (même s’il s’agit d’un masque non médicale), l’utilisateur est plus protégé contre les aérosols. En même temps, ce n’est pas l’accessoire le plus confortable de sa garde robe. Il faut se le dire. Si on le porte, c’est en raison d’un impératif de santé publique.

Il est possible de laver le masque à quelques reprises (toutes les unes ou deux semaines, selon l’utilisation, et à la main) puisque les écouteurs intégrés se détachent facilement. À noter aussi qu’il faut avoir plus de 3 ans pour pouvoir mettre le masque.

Côté son, on parle d’un casque sans fil avec microphone intégré. Fabriqué par Motorola, il a une autonomie de 12 heures, fonctione sous Bluetooth et est doté d’une isolation du bruit de fond. On parle aussi d’un indice de résistance à l’eau IPX5, ce qui n’est pas néglligeable si certains pensent à le mettre pour leur course/footing de la journée.

Pour la musique, l’écoute est surprenament potable. Le son est équilibré, aussi bien dans les graves que les aigus. Au téléphone, aussi, on n’est pas non plus décu. La présence d’une fonction de transparence aurait pu aider puisque la forme des écouteurs en font un produit doté d’une annulation passive du bruit. Bref, on a tendance à perdre le son de son environnement externe.

Il est possible de télécharger l’application VerveLife, aussi bien sous iOs que sous Android, et ainsi configurer par exemple l’assistance vocale, visualier l’équaliseur ou localiser le dernier emplacement de son masque (en cas de perte).

Ce qui est toutefois important de savoir, c’est que grâce à cette application, la voix est boostée un peu ce qui permet à l’autre personne à l’autre bout de mieux entendre la conversation. De plus, la présence de l’assistance vocale permet de rendre le masque intelligent. En l’occurence, il est possible d’avoir les nouvelles ou la météo sans avoir à toucher quoi que ce soit. Ce qui peut-être fortement utile dans une pandémie…

Vendu environ 45 $ US, ce masque a l’avantage de pouvoir être porté autant pour aller faire ses emplettes à l’épicerie du coin que pour une rencontre d’affaires ou ou même pour le jogging.

En résumé:

On a aimé

  • Le confort
  • Le design élégant
  • Le rapport qualité/prix
  • masque réutilisable et durable

On a mois aimé

  • L’absence de USB-C
  • L’absence de fonction de transparence

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.