Test du projecteur Nebula Astro d’Anker

Petit par son format, mais grand par ses possibilités, le projecteur portable ou cinéma de proche Nebula Astro de la compagnie chinoise Anker étonnera plus d’un en raison de ses nombreuses performances même si l’autonomie reste à peaufiner.

Ce produit permet en quelques mots transformer une pièce en mini-cinema maison, que ce soit la chambre, le salon ou même la terrasse, en étant qu’il fasse un peu noir.

Lorsqu’on on ouvre le bel emballage, on y découvre, l’espèce de boule blanche qu’est Astro (modèle D2400), un câble USB-C vers USB-A et un adaptateur, un manuel ainsi qu’une télécommande qui permet de naviguer à travers les menus.

Grosso modo, le projecteur mesure 91,2 mm de hauteur, 82 mm de largeur, 89,2 mm de longueur et il pèse 369,96 g. Avec sa forme s’apparentant à un pamplemousse aplati sur quatre côtés, il permet néanmoins de projeter (technologie DLP) une image atteignant au besoin 2,5 m de diagonale (100 pouces).

Sur l’appareil, on retrouve sur la face supérieure des boutons physiques (marche-arrêt/volume/changement de mode). Sur la partie arrière, il y a une entrée HDMI (1.4 jusqu’à 1080p), une entrée USB-C (charge, stockage des données et connexion USB OTG).

En avant, on a la lampe de projection et un bouton roulette (pour le réglage de la mise au point). Enfin, sur la face inférieure, il y a un trou pour installer l’appareil sur un trépied, ce qui est un atout question stabilité. Les plus futés remarqueront l’absence d’une entrée Jack.

Côté spécification technique, on parle d’un produit équipé d’un processeur quadricœur A7, d’un processeur graphique Adreno 304, de 1 Go DDR3 de mémoire vive, de 8 Go de mémoire interne ainsi que d’une batterie de 3250 mAh/3,63 V, ce qui donne en moyenne un peu plus de 2h d’écoute, mais non y reviendra. Il y a aussi un haut-parleur de 3 W ainsi que du Bluetooth 4.2.

Signalons également que le bruit du ventilateur est inférieur à 30 dB. N’empêche, par moment, l’utilisateur l’entendra et il devra donc tenir compte de ce facteur au moment de faire son choix.

Pour la résolution, on parle de 854 x 480. La luminosité est de 100 lumens ANSI et la durée de vie de la lampe est de 30 000 heures. Le rapport de contraste est de 400:1.

Un des bons coups de l’appareil est la technologie Eye Guard qui permet de protéger les yeux d’une personne (surtout les enfants) en éteignant automatiquement le projecteur quand elle passe à 60 cm ou moins devant la lampe.

Parlons maintenant de l’expérience générale qui somme toute mérite franchement plus que la moyenne si on pense au rapport qualité-prix. Actuellement, il se trouve à environ 240 $. Pour ce prix, on peut diffuser un clip vidéo sur YouTube, regarder le dernier journal de France 24, se taper ses meilleures séries sur Netflix. En plus, le projecteur Astro se transforme au besoin en enceinte 360 degrés (autonomie de 14 heures en mode enceinte Bluetooth). Que demander de plus ?

S’il est vrai que l’utilisation de la télécommande est parfois fastidieuse, les ingénieurs d’Anker ont quand même pensé à un mode souris qui fonctionne très bien.

En outre, en passant par l’application Nebula, qui tout à fait correct, l’utilisation peut par exemple écrire plus vite avec un meilleur clavier.

En mode cinéma de poche, le son est suffisant pour une soirée devant son James Bond préféré, mais il est aussi possible de connecter à une meilleure enceinte Bluetooh pour une immersion encore plus forte. Noter qu’il est possible de connecter qu’un seul appareil à la fois.

 Évidemment, on pourrait y brancher un autre appareil via le HDMI et on aurait aimé plus facilement installer des fichiers APK, mais il faut passer par un adaptateur ou alors se connecter à son compte Google pour avoir la totale. Pour cela, vous devez toutefois contacter le service à la clientèle.

L’utilisateur peut aussi caster son appareil mobile (Apple ou Aandroid) en autant que les deux appareils soient sur le même réseau. Soulignons toutefois que «le contenu protégé par droits d’auteur des plateformes Hulu, Netflix et autres ne peut pas être dupliqué ni casté depuis un appareil». Par exemple, dans le cas de Netflix, il faut aller sur le Nebula Store, installer l’application et se connecter à son compte pour profiter de son service.

Il faut aussi souligner que le modèle Astro de Nebula est particulièrement conçu pour les enfants, ce qui en fait un produit facile à utiliser et à appréhender.

Du coup l’autonomie d’environ 2,5 h est probablement suffisante pour des enfants qui veulent voir un long film ou quelques séries. Il faudra éviter de voir des classiques comme Titanic ou Autant en emporte le vent. Encore qu’il suffit d’avoir une batterie portable (ou de secours) pour la question de l’autonomie soit réglée.

Pour les formats de lecture, il accepte pour l’audio le MP3; AMR-NB, AMR-WB, WMA 9/10 Pro et G.711. Pour les vidéos, il est compatible avec le H.264, VP8, H.26, DivX 4x/5x/6x et H.265

En résumé

On a aimé

  • La portabilité et la forme compacte
  • Le rapport qualité-prix
  • L’option de devenir une enceinte
  • La possibilité de passer par l’application pour la télécommande
  • La présence d’un mode enfant

On a moins aimé

  • L’autonomie
  • La résolution qui est de seulement 480p
  • Pas d’autofocus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.