L’Afrique est au rendez-vous du cinéma Québecois

La 28e édition des Rendez-vous du cinéma Québécois auront lieu entre le  17 et 27 février. Lors de cette grande fête du cinéma d’ici, plusieurs films parleront de sujets d’ailleurs. Touki Montréal vous dresse sa liste de films à voir.

Lors de la conférence de presse de dévoilement de la programmation, l’acteur et comédien Emmanuel Bilodeau, porte parole cette année a loué la vigueur de l’industrie québécoise, « un cinéma qui nous ressemble ». Rappelant que comme la culture québécoise, ce cinéma était ménacé, l’interprète de René Levesque n’a pas manqué de souligner son « effervescence ».

Cette année, 309 films seront présentés au public, dont 34 premières. Le dernier film de Robert Morin, Le journal d’un coopérant aura l’honneur d’être le film de clôture des RVCQ. Il sera projété le 27 février à la Maison Théâtre. Nouvel objet visuel non identifié, le film est un croisement entre une production traditionnelle et des modifications modernes par le biais du Web 2.0.

« Vitrine exceptionnelle pour nombre de jeunes cinéastes, lieu de rencontres, d’échanges et de germination pour l’ensemble des professionnels de l’industrie, occasion unique d’apprécier l’étendue de la production québécoise pour les amateurs et le grand public, les Rendez-vous sont sans contredit un incontournable dans le panorama cinématographique et festivalier québécois. »

Les Rendez-vous du cinéma Québécois

Les choix de Touki Montréal :

Je porte le voile : Natasha Ivisic, Yanick Letourneau. La critique de Touki Montréal

En ces temps là : Donald McWilliams. La critique de Touki Montréal

Intérieurs du Delta : Sylvain L’Espérance. La critique de Touki Montréal

Journal d’un coopérant : Robert Morin. La fiche du film

Un cargo pour l’Afrique : Roger Cantin. La fiche du film

Mes soeurs musulmanes : Francine Pelletier. La fiche du film

La neige cache l’ombre des figuiers : Samer Najari. La fiche du film

Demain peut-être : Halima Elkhatabi. La fiche du film

Hadewijch : Bruno Dumont. La fiche du film

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE