Francofolies de Montréal 2010

Quelques semaines après la fin de la 22e édition des Francofolies de Montréal, retrouvez les coups de coeur de l’équipe de Touki Montréal ainsi que ceux des organisateurs du Festival. Enfin, découvrez aussi les prochaines visites des virtuoses maliens Toumani, Bassekou et Baba à Montréal

Bassekou Kouyate, le choix de Touki Montréal

De tous les artistes couverts cette année au Francofolies de Montréal, l’équipe de Touki Montréal n’a eu d’yeux que pour le seul malien présent cette année, Bassekou Kouyate. Touki Montréal vous propose d’ailleurs de revoir l’entrevue du virtuose peu après une de ces prestations :

Mention spéciale à Angelique Kidjo pour son époustouflante prestation sur la grande scène Ford du Quartier des Spectacles.

Alain Simard

Pour le fondateur et président des Francofolies, « les extraordinaires Africains » Angelique Kidjo, Bassekou Kouyate et surtout Salif Keita ont retenu son attention dans cette 22e programmation.

Caroline Jonhson

La directrice à la programmation des Francofolies de Montréal a aimé le soul à la française de Ben l’Oncle Soul, mais aussi « le multiculturalisme d’Angélique Kidjo«  ou encore « le n’goni réinventé du virtuose Bassekou Kouyate« 

Laurent Saulnier

Le vice président à la programmation a beaucoup regretté que plusieurs fans aient perdu confiance en Diam’s. Mais surtout, le programmateur voue une admiration particulière à Oxmo Puccino

Primeur

Bassekou Kouyate reviendra à Montréal plus tard dans l’année. Ce sera dans le cadre de l’évènement AfroCubism, le vendredi 5 novembre, 20 h, Métropolis. En tout, 13 musiciens se partageront la scène : le chanteur et guitariste Eliades Ochoa (Cuba), Les maliens Toumani Diabaté sur la kora, Bassekou Kouyaté au n’goni, et Baba Sissoko avec son tamani.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.