Admiral T met le feu à l’Essence

Tropikal 97 et Escape Entertainment ont livré une bombe musicale sur la ville de Montréal,vendredi dernier, le 11 mars 2011. Après son passage à Québec, où son spectacle s’est joué à guichets fermés, le «roi» de la Dancehall française  a mis le feu aux poudres. Dans le cadre de la promotion de son dernier album Instinct Admiral, le chanteur Admiral T était en show-case au Club Essence.

Depuis le vestiaire, les bass de la musique Dancehall font vibrer les cages thoraciques. Le club Essence est plongé dans une atmosphère chaude, tamisé aux couleurs rouges vives. Une fois à l’intérieur, les convives sont baignés dans des fumigènes qui donnent l’impression d’être dans un monde parallèle. La chaleur monte petit à petit lorsque les premiers danseurs jettent leurs pas sur la piste.

Aux platines, les Djs Leezo Licious et Dymeh préchauffent les présents très efficacement. La foule a droit à du Ragga-Dancehall, Coupé-décalé, Kuduru et autre Tchiriri. Les danseurs se prêtent à des chorégraphies géantes, tout en synchronisation. Comme dans les clips vidéos, on se croirait presque aux Antilles ou en Jamaïque! Les photographes mitraillent les invités en pleine danse, certains armés de lunettes de soleil, grands sourires aux lèvres.

Il est une heure et demi du matin. La venue de la star de la soirée est annoncée. La communauté antillaise et africaine a fait le déplacement. Leurs appareils photos sont dégainés et les flashs scintillants dans les airs.

Admiral T fait une entrée explosive sur la petite scène improvisée du club. Un début de spectacle sur les chapeaux de roues, dès le premier titre, il emmène le public avec lui en faisant sauter toute la foule. Après cette introduction, le chanteur marque une pause, enlève ses lunettes noires, défait ses cheveux en secouant sa tête, bougeant ainsi ses dread locks dans tous les sens.

Admiral se livre à une performance déchaînée, sans baisse de régime. Il partage avec le public ses plus gros tubes dans un medley. Sa voix grave porte et son débit de paroles est époustouflant. A chacune de ses transitions, il lâche un énorme sourire, très proche de ses spectateurs. Véritable « ambianceur», le chanteur provoque son public en disant :

«Hier soir j’étais à Québec, il y avait du bordel! Il n’y a pas assez de bordel ! Montréal vous êtes chaud sou quoi ? On nou aller!» lance-t-il. Il s’adresse au public souvent en créole. Ses messages sont festifs, rassembleurs et forts. Généreux, l’artiste invite plusieurs personnes à danser et chanter avec lui sur scène. Il n’hésite pas à serrer des mains et donner des câlins à ses invités. Une proximité vive et enrichissante pour lui, «Merci pour la vibe Montréal, je suis content d’être là» s’exprime-t-il.

Après une demi-heure de performance, ayant chanté les titres Gwadada, Viser la victoire, Les mains en l’air, Yo pa enme, Phenomenal, Fos a peyi la, Admiral T a bien nourri son public. Il s’accorde une dernière danse dans un bain de foule avant de quitter la scène. La soirée continue avec les Djs qui tenteront de garder la température bouillante du club.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.