Debo band et ses cuivres à Nuits d’Afrique

Les onze membres de la formation Debo band ont propagé leur douce musique entraînante teintée de beaucoup de cuivres, ce 10 juillet, à l’occasion de leur spectacle au Cabaret du mile end, dans le cadre de la 28e édition du festival Nuits d’Afrique de Montréal.

Debo-Band-FINA-2014-05Autour du leader américano-éthiopien Danny Mekonnen et du chanteur Bruck Tesfave, les neuf autres membres du collectif originaire la région de Boston ont profité d’une tournée dans le pays pour venir à Montréal.

Pour ce deuxième voyage dans la métropole, après la visite au Festival de Jazz en 2011, le groupe a propagé sa bonne humeur.

Au programme, mélange de ska, de jazz, d’afrobeat, le tout enveloppé par le funk et d’autres influences éthiopiennes. Parfois, les spectateurs avaient même l’impression de se retrouver aux confins de l’orient.

Debo-Band-FINA-2014-04Le spectacle en était un de cuivres. Saxophones, trompettes, trombones se sont d’ailleurs bien fait entendre dans la salle. Il y avait un aussi accordéon, violon et tubas, entre autres. À tout cela, il faut ajouter la voix groove de Bruck Tesfave qui chante en amharique.

Bref, il y a eu beaucoup d’ethio-jazz, des reprises du Duke Ellington Orchestra et des chansons en hommage au pays du Négus, notamment sa capitale Addis-Abeba (reprise du titre Addis Abeba Bete d’Alemayehu Eshete).

Sur la piste de dance, il y avait également des amateurs de polyrythmies et de gammes pentatoniques d’Afrique de l’Est, notamment un groupe qui a su répondre à quelques reprises aux invitations de Bruck Tesfav. Ils ont tapé des mains, bougé les épaules.

Lancé en 2006 par le saxophoniste Danny Mekkonen, le Debo Band a commencé dans les bars et les sous-sols d’église avant de se retrouver sur les scènes de New York, Philadelphie et Washington.

Debo-Band-FINA-2014-03Le collectif travaille actuellement sur un deuxième album qui mettra en vedette des «chansons originales avec des pots-pourris de chants traditionnels éthiopiens, nouvelles compositions et autres créations qui repoussent les limites du son du groupe».

Dans le passé, le groupe s’est rendu deux fois en Éthiopie, et elle se produit avec des artistes locaux, enregistrant d’ailleurs le maxi Flamingoh (Pink Bird Dawn), commercialisé deux ans plus tard.

Les membres du groupe : Danny Mekonnen (saxophone, leader), Bruck Tesfaye (voix), Kaethe Hostetter (violon), Jonah Rapino (electric violin), Marié Abe (accordéon), Danilo Henriquez (trompette, percussion), Gabriel Birnbaum (tenor sax), Stephanie Baird (trombone), Brendon Wood (guitare), Arik Grier (sousaphone), PJ Goodwin (basse électrique et directeur technique), Adam Clark (batterie).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.