Cinq livres pour voyager malgré le confinement

Ce n’est pas parce que l’isolement et la distanciation sociale sont de mise qu’il faut malgré tout ne pas lire ou même “voyager”. Pour y arriver, voici quelques suggestions de Touki Montréal qui vous permettront d’aller au Rwanda, au Sénégal, au Mozambique et même en Alabama…

Petit pays de Gaël Faye

Maison d’édition: Livre de Poche

Synopsis: Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son «  petit pays  », le Burundi, ce bout d’Afrique centrale brutalement malmené par l’Histoire.

Les veilleurs de Sangomar de Fatou Diome

Maison d’édition: Albin Michel

Synopsis: “Nul ne s’aventure sans appréhension à Sangomar, ce bout de terre inhabitée où, dans la tradition animiste sérère, se rassemblent les djinns et les âmes des défunts. Sur l’île voisine, la jeune Coumba entame un long veuvage, recluse chez sa belle-mère. Elle vient de perdre son mari dans le naufrage du Joola, en 2002, au large du Sénégal.Dès la nuit tombée…”

Les sables de l’empereur de Mia Couto

Maison d’édition: Métailié

Synosis: “À la fin du XIXe siècle, le Mozambique est ravagé par les guerres entre les clans et contre les colonisateurs.

Germano, un soldat portugais exilé sans espoir de retour parce que républicain, et Imani, une jeune Africaine, trop belle et trop intelligente, son interprète, sont le fil rouge de ce roman où ils évoluent parmi des personnages historiques bien réels, comme l’empereur africain Ngungunyane et le flamboyant Mouzinho de Albuquerque, “pacificateur” du Mozambique.”

Dehors le soleil brille d’Anthony Ray Hinton

Maison d’édition: Kero

Synopsis: ” Alabama, 1985. Anthony Ray Hinton, vingt-huit ans, est arrêté en train de tondre la pelouse de sa mère, et accusé d’un double meurtre.

D’abord sidéré, il clame son innocence, persuadé d’être victime d’une erreur d’identité. Mais Hinton est noir et pauvre, et le système judiciaire, surtout dans cet État du sud, n’est pas équitable. Il est condamné à mort par électrocution.”

Huit leçons sur l’Afrique d’Alain Mabanckou

Maison d’édition: Grasset

Synopsis: “En 2016, Alain Mabanckou a occupé la Chaire de création artistique du Collège de France. C’était la première fois qu’un écrivain africain était amené à y enseigner la littérature et la culture si souvent dédaignées du « continent noir »”

En extra ?

The Water Dancer de Ta-Nehisi Coates

Maison d’édition: One World