Premières impressions du moniteur Fitbit Charge 4

Après avoir porté le Charge 3 pendant plus d’un an, on a pu tester le nouveau moniteur d’activité Fitbit Charge 4, amélioré avec au moins deux atouts, le GPS intégré et Spotify. Voici nos impressions après quelques jours d’essai.

Dernier venu de la gamme de produits du spécialiste Fitbit, le bracelet connecté Charge 4 ressemble beaucoup physiquement à son prédécesseur. Les dimensions du Charge 3 sont de 35,8 x 22,7 x 11,8 mm, tandis que ceux du nouveau-né sont de 42,7 x 28,8 x 12,5mm.

Dans l’édition spéciale de la Fitbit Charge 4, le produit qu’on a testé, il y a un bracelet tissé noir très élégant (conçu à partir de fibre recyclée Repreve), mais également un autre classique et dans les deux cas, il y a le choix de la taille petit et grand.

Les deux moniteurs d’activités sont étanches jusqu’à 50 mètres, donc c’est pratique pour faire ses longueurs à la piscine, en temps normal (et non en temps de confinement/isolement).

Grâce à la fonctionnalité SmartTrack, il est possible de suivre automatiquement certaines activités comme la natation, mais aussi la marche et letennis…

Par ailleurs, l’entreprise propose aussi encore son suivi du sommeil ainsi que son score de sommeil qu’il est possible d’améliorer avec une routine de sommeil. Par l’intermédiaire de l’application Fitbit (Android et iOS), on a un suivi des nuits montrant le temps passé dans chaque phase, notamment.

Pour l’autonomie, le nouveau moniteur peut tenir jusqu’à 7 jours tout comme le précédent. Les deux ont cet avantage d’être beaucoup moins gros qu’une montre intelligente classique. Ainsi les deux sont assez discrets et se fondent aisément dans la plupart des styles vestimentaires, que ce soit pour aller travailler, s’entraîner ou même voir un film.

Grosso modo, le précédent dispositif de suivi d’activités de Fitbit proposait un accéléromètre à 3 axes pour compter les pas, un moniteur de fréquence cardiaque optique, un altimètre, un moteur vibrant, un capteur relatif de saturation pulsée en oxygène (SpO2) et même pour les éditions spéciales la connectivité NFC.

La même recette a été conservée par le leader mondial de la forme et de la santé connectées, mais y ajoutant deux précieux ajouts.

D’abord l’intégration d’un GPS intégré qui permet de se débarrasser de son téléphone, du moins pendant les courses et autres randonnées. Ainsi, à la fin de l’exercice, il est par exemple possible de consulter un schéma qui fait part de la fréquence cardiaque dans l’application Fitbit.

Autre nouveauté, l’ajout de Spotify (premium) pour ceux qui aiment écouter la musique, notamment les populaires listes de la plateforme de musique en ligne.

Mais ce n’est pas tout. L’ajout de l’option de paiement sans contact Fitbit Pay qui permet de payer dans les magasins directement avec son moniteur est une excellente idée alors que de plus en plus de personnes jonglent avec l’idée de se promener avec de l’argent liquide, particulièrement en cette ère de crise sanitaire liée à la pandémie de nouveau coronavirus.

À noter que le spécialiste Fitbit, acheté par le géant Google, propose aussi une nouvelle fonctionnalité: Minutes en zone active, qui averti l’utilisateur d’une vibration lorsqu’il atteint ses zones de fréquence cardiaque cibles pendant l’entraînement.

Elle permet aussi, après une séance en extérieur, de visualiser les zones cardio sur le parcours et identifier les moments où l’effort a été le plus intense pour les plus mordus de suivis sportifs.

Disponible dès la mi-avril, le bracelet Charge 4 est en vente à environ 200 $ CAD, au prix régulier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.