Énergique et généreuse Naya Ali au Festival de jazz

Même sans la présence du public à l’Astral, la rappeuse montréalaise Naya Ali a offert une prestation bien sentie pendant son mini spectacle dans le cadre de l’édition numérique du Festival international de jazz de Montréal.

Accompagnée comme souvent en spectacle par le DJ John Brown, la chanteuse a profité de la tribune qu’il lui était offert pour présenter quelques titres de son album Godspeed: Baptism (Prelude), sorti il y a quelques semaines.

Radieuse et manifestement contente d’être sur scène ce soir-là, Naya Ali a presque oublié le décor et s’est donnée comme si elle le faisait devant une foule conquise, un soir d’été normal, au Festival de jazz.

Sauf qu’en raison de la pandémie, les spectateurs ne pouvaient que danser depuis leur salon et a priori sa voix a su convaincre quelques sceptiques (il y en a toujours) qui se demandaient si le rap a sa place dans un festival de jazz. Souffrez que nous ne nous rabaissions pas à répondre à cette ineptie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.