QALF: sombrer dans l’univers du «Damso nouveau»

Le rappeur Damso a ravi tous ses fans en sortant un album-surprise. Pour souligner son nouveau projet, intitulé QALF, William Kalubi, de son nom civique, a fait le déplacement jusqu’à Kinshasa.

C’est donc au milieu des siens, sur la terre qui a vu naître celui qu’on surnomme Dems, que ce dernier a célébré la naissance de cette œuvre musicale. Rempli de pépites d’or lyriques, QALF dresse l’état des lieux de l’évolution de l’artiste, en naviguant à travers ses ressentiments personnels.

Avec plus de 14 millions de streaming sur Spotify lors de sa sortie, QALF, le «Damso nouveau», a fait l’unanimité dans l’univers hip-hop français et belge.

Ce nouveau projet recèle de compositions aux réflexions profondes qui semblent hanter le rappeur. Même si à la première écoute, on pourrait penser que cet album ressemble à du Damso tout craché, le temps passé à analyser ses paroles témoigne de l’évolution de l’artiste.

Le Dems semble s’être adouci, malgré son caractère toujours aussi franc, incisif, voire parfois trash. Il aborde des sujets universels qui pourraient toucher en plein cœur n’importe quel auditoire. Une des plus grandes forces de ce rappeur est qu’à travers la force de ses mots, il parvient à atteindre les sens et les émotions propres à la nature humaine.

En traitant les dimensions de la paternité, de l’amour, de son rapport avec les femmes, la sexualité, avec l’argent, la drogue ou encore la religion, l’auteur dévoile impudiquement ses états d’âme et image son introspection.

Son sens du phrasé, ses métaphores, ses jeux de mots forcent l’oreille et l’esprit à réfléchir sur le sens profond de ses messages. Similaire à un exercice de philosophie, Damso remet en question les réalités qu’il affronte tout au long de son quotidien qui, finalement, ne s’éloignent pas très loin de ceux de tout un chacun.

Ses préoccupations existentielles nous renvoient à nos propres peurs, tourments, inquiétudes qui ont de véritable impacte sur nos vies, notre manière de voir le monde et d’échanger avec l’autre.

QALF est aussi un album teinté par l’actualité. Le rappeur met en scène des thèmes qui le touchent personnellement, comme le racisme, la maladie de sa mère, la situation politique dans son pays d’origine (la République Démocratique du Congo) ou encore la crise sociale liée au COVID.

Autodidacte, auto-producteur et entrepreneur dans l’âme, Damso prouve encore une fois sa forte capacité créative en proposant des morceaux qui sortent des sentiers battus. Nul besoin pour lui de surfer sur les tendances musicales à la mode.

Il préconise l’exploration pure, via ses productions instrumentales, faites maison par lui-même, qui diffèrent du style Hip Hop dit «mainstream».

Parfois, on croirait entendre les instrus inspirées de Sade, de Drake, de Kanye West ou encore des classiques comme N°10 de Booba et des airs de La vie est belle de Fally Ipupa.

Mais non, ce cru musical est bien éclos de l’univers propre à Damso, coloré par son environnement et sa personnalité. Cet univers sombre et mystérieux pousse l’esprit à cogiter sur la nature évolutive du personnage. Tout, une nouvelle fois, est appuyé par des textes perçants qui vont droit au cœur.

QALF dépeint un artiste qui a grandi, mûri, inévitablement changé. Ses responsabilités familiales l’obligent à se dépasser, comme une manière de se rapprocher d’une meilleure version de lui-même. Plus proche de son identité d’homme noir, africain et père. Au point de rapper en lingala, la langue de ses parents, dans le titre Pour l’argent.

Son imagerie marque l’écoute avec des punchlines saignantes comme: « Je n’ai pas de frères que des avocats», «Mes meilleurs amis sont mes appartements», «Je te prends la Beyoncé, je te laisse la Solange», «Met pas la langue, je ne veux pas le COVID», «Non jamais je ne pleure, je cache ma peine, dans le fond je suis triste» … Son album en est truffé, il ne s’arrête jamais et en expose à un débit très élevé.

Des rumeurs sur la sortie d’un double album courent actuellement. Cependant, Dems n’a rien affirmé publiquement, invitant les gens qui aiment son travail à patienter.

Côté collaboration, le rappeur a confirmé qu’il n’hésitera pas à s’unir avec d’autres artistes congolais lorsque le feeling et les opportunités seront au rendez-vous. Un titre avec le célèbre Inoss B est déjà dans les tuyaux sans date de sortie officielle. 

QALF est une philosophie de vie défendue par son auteur, traduit par «Qui aime, Like Follow». Damso fait uniquement ce qu’il aime, ce qui le transcende, en dépit des avis et critiques défavorables à son égard.

Damso en express :

  • Sa première mixtape Salle d’attente, sortie en 2014
  • Son 1er album Batterie faible (2016), certifié double disque de platine
  • Son 2e album Ipséité, (2017), certifié disque de diamant
  • Son 3e album Lithopédion (2018) certifié disque de diamant, prix du meilleur album rap aux Victoires de la Musique
  • Son dernier album QALF, sorti le 18 septembre 2020, certifié disque d’or

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.