CAN 2012 : une compétition ouverte

0

À quelques heures du coup d’envoi de la 28e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de soccer au Gabon et en Guinée Équatoriale, voici quelques faits saillants.

D’emblée, cette édition 2012 de la plus prestigieuse compétition africaine ne sera pas l’occasion pour l’Égypte de conserver le trophée qu’il détient depuis 2006. Après un règne sans partage de l’Égypte (6 trophées) sur la pyramide de l’Afrique, un nouveau roi s’installera, le 12 février, prochain sur le trône.

Les Pharaons d’Égypte n’ont pas réussi à se qualifier pendant les phases éliminatoires, comme d’ailleurs deux autres « grandes équipes », le Nigéria et l’Algérie, qui s’étaient pourtant retrouvés sur le podium final en 2010, en Angola. Autre surprise, mais pas tant que çà, l’absence des Lions « jadis » indomptables du Cameroun.

Malgré l’absence de ces quatre grosses écuries africaines, la compétition ne sera pas pour autant moins étincelante ou facile.

Le Ghana, avec sa jeune équipe talentueuse, déjà finaliste à la CAN 2010, sortie par la grande porte en quart de finale de la dernière coupe du monde, en Afrique du Sud, est définitivement l’un des favoris de cette édition. En cas de victoire finale, les Black Stars serait la seconde nation africaine aux nombres de titres remportées, et ce, avec seize participations.

Supporteurs des Black stars à la CAN 2008

Les frères André et Jordan Ayew (Olympique de Marseille), Gyan Asamoah et les expérimentés Sulley Muntari, John Mensah permettront peut-être à leur équipe de soulever pour une 5e fois le trophée tant convoité. Ils devront d’abord prouver face à deux bonnes équipes, le Mali mené par le Blaugrana Seydou Keita et la Guinée (Conakry) de l’inépuisable Pascal Feindouno (sans club).

Didier Drogba, Photo : Flickr

Autre favori, les Éléphants de Côte d’Ivoire, mené par le capitaine Didier Drogba. Finaliste malheureux en 2006, cette équipe au talent indéniable peine depuis une dizaine d’années à remporter un trophée digne de ses qualités.

Aujourd’hui dirigé par un entraîneur « local », François Zahoui, les coéquipiers du joueur de Chelsea devront élever leur jeu et rester concentrer pour se qualifier, face à l’éternel ennemi, le Burkina Faso, et les Palancas Negras angolais.

Mamadou Niang ; Photo : Flickr

Le Sénégal, qui a barré la route aux Lions indomptables (quadruple vainqueur) pendant les éliminatoires, a également les munitions pour se hisser sur les plus hausses marches du football.

Véritable vivier d’attaquants, le pays de la Teranga, avec ses Mamadou Niang (Al Saad/QAT), Issiar Dia (Fenerbahçe/TUR), Moussa Sow (Losc Lille/FRA), Papiss Demba Cissé (SC Fribourg/ALL), Souleymane Camara (Montpellier HSC/FRA), Demba Ba (Newcastle/ANG), Dame Ndoye (FC Copenhague/DAN), Dème Ndiaye (Arles-Avignon/FRA), voudront décrocher leur première coupe.

En autant que les Lions puissent sortir de son groupe A, dans lequel figure notamment un des pays organisateur, la Guinée Équatoriale, qualifié (d’office) pour la première fois à la Coupe d’Afrique des Nations.

L’autre pays organisateur, le Gabon, se retrouve dans un groupe assez relevé, avec notamment deux pays, la Tunisie et le Maroc, qui ont chacun gagné une fois la compétition.

Les différents groupes :

Groupe A
GUINEA EQ.
LIBYA
SENEGAL
ZAMBIA

Groupe B
COTE D’IVOIRE
SUDAN
BURKINA FASO
ANGOLA

Groupe C
GABON
NIGER
MOROCCO
TUNISIA

Groupe D
GHANA
BOTSWANA
MALI
GUINEA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.