Tiken Jah Fakoly met le feu à l’Olympia

Tiken Jah Fakoly a mis le feu à l’Olympia de Montréal ce vendredi 17 février. Celui qui partage le sommet du reggae africain avec son compatriote Alpha Blondy est entré sous les clameurs de la foule durant deux heures intensives de musique engagée et ancrée dans la réalité.

Tiken Jah Fakoly - Photo Pierre Dehé

Le concert commence avec les premières notes de Francafrique. Le reggaeman n’a pas encore chanté que déjà le public survolté scande en cœur « La politique France Africa, c’est du blaguer tuer! ».

« Réveillons-nous! Résistance ! », rugit le lion ivoirien d’une voix grave. En chasse contre la corruption et les relations inégalitaires entre l’Occident et l’Afrique, le reggae de la « voix des sans voix » porte la parole des Africains au-delà des frontières.

Dans l’épaisse jungle humaine de l’Olympia, Tiken Jah est à l’aise.

Outre la qualité de son spectacle et le succès incontestable de son dernier opus African Revolution sorti en 2010, c’est pour ses textes engagés et son charisme indéniable que le public cosmopolite montréalais est présent.

Lorsque vient le moment de jouer le titre African Revolution, une impressionnante marée ondulante de poings levés se déverse sur l’Olympia de Montréal. Tiken Jah l’observe, lève lui aussi le poing et la tête vers le ciel.

L’instant est presque mystique.

Tout de suite après, l’Haïtien Wesli, révélation Radio-Canada Musique 2009-2010 en musique du monde, débarque sur scène. « Chantons pour Haïti ce soir », lance Tiken Jah Fakoly avant d’entamer un duo  explosif avec le chanteur haïtien sur Colonisation extrait de l’album Liberté dans le noir, dans les bacs depuis janvier dernier.

no images were found

Pour les admirateurs inconditionnels de M. Fakoly qui ont manqué son passage à Montréal, il sera aussi en concert  à Ottawa, le 21 février, et à Québec, le 23 février, dans le cadre du « African Revolution Tour ».

Avant que l’invité du jour ne revienne sur scène pour le traditionnel rappel, l’animateur de la soirée, Éric M’boua, annonce en primeur que Tiken Jah Fakoly sera de retour à Montréal dans quelques mois, à l’occasion de la clôture du Festival international Nuits d’Afrique, le 22 juillet 2012.

Le spectacle gratuit aura lieu à l’extérieur sur le Parterre du Quartier des spectacles. En attendant, les plus impatients pourront se délecter des nouveaux morceaux Alerte et la Porte de l’histoire qui devraient sortir le 25 février prochain.

Mention spéciale pour le Tchadien Élété, loin d’être inconnu du public montréalais adepte de musique du monde, qui a plus que surchauffé la salle pendant 45 minutes.

Pour aller plus loin :

– Tiken Jah Fakoly : Révolution africaine à l’Olympia

Trois questions à Élété

– Hommages et cours d’Histoire par Tiken Jah Fakoly

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.