Krar Collective : une vague de rock éthiopien à Nuits d’Afrique

Le groupe Krar Collective a gardé la foule debout pendant plus de deux heures de concert, lors de son passage au Cabaret du Mile-End, c’est dans le cadre de la 27e édition du festival Nuits d’Afrique à Montréal.

Krar-Collective-2Découverte il y a déjà  plusieurs  années, ceux qui ont débutés comme musiciens de mariage en Éthiopie se sont retrouvés au début des années 2000 a Londres, où découverts par le manager du groupe Tinariwen, ils ont assuré l’ouverture du concert du groupe en 2009.

Grum Begashaw (percussionniste de Kebero) et Temesgen Zeleke (au Krar, une lyre traditionnelle à six cordes) accompagnés de la voix puissante et électrisante de Genet Assefa, s’inspirent des traditions musicales éthiopiennes tout en restant fidèles à leur style plutôt funky.

Le spectacle du trio a débuté tout en douceur avec une balade semi-religieuse de remerciement. Le spectacle s’est ensuite enchaîné vers une ambiance très rythmique et festive, qui a gardé la majorité des spectateurs debout, dansant sur chaque nouvelle chanson.

Genet Assefa a aussi réussi à recréer une ambiance typiquement éthiopienne grâce à sa garde-robKrar-Collective-3e traditionnelle impressionnante ainsi que ses performances de danses aux mouvements frénétiques de tête et d’épaules caractéristiques de la danse éthiopienne.

Le groupe a engagé un lien de simplicité et une grande complicité avec le public à travers les multiples interventions de chants en chœur et de danse improvisées sur scène.

Temesgen qui a la communication facile avec la foule n’a pas manqué de faire quelques blagues afin de se rapprocher de son public : «Vous chantez tellement bien, vous n’auriez pas un album en vente ?»

Le groupe n’a pas manqué de revenir sur l’origine de leur musique, le grand Mahmoud Ahmed, figure emblématique de la musique éthiopienne en reprenant une des ses chansons.

L’influence dans la musique de Collective de l’ancien maître et enseignant de Temesgen, Mulatu Astatke, l’incontournable père de l’éthio-jazz, est incontestable et se fait ressentir dans la majorité de leur répertoire.

Ethipia Super Krar, leur album sorti en 2012, est un mélange parfait de rock et de funk inspiré de musiques africaines et de rythmes traditionnels éthiopiens. Krar Collective a offert un concert généreux et plein de couleurs à Montréal dans le cadre de la 27e édition du festival Nuits d’Afrique.

Nuits d’Afrique continue jusqu’au dimanche 21 juillet en salle ainsi qu’à l’extérieur, au quartier des spectacles.

Krar-Collective-1

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.