Aide-toi, le ciel t’aidera de Francois Dupeyron

François Dupeyron, celui qui avait adapté au cinéma Ensemble c’est tout, a réalisé Aide-toi le ciel t’aidera (2008), une comédie sociale qui a pris l’affiche depuis le 5 novembre au Québec. Découvrez la critique d’un des rares films français qui met en vedette plusieurs acteurs de la diversité et qui parle des banlieues autrement que sous le prisme de la violence.

L’histoire de ce film se passe dans la vraie Françafrique. Pas celle des  réseaux d’influence et des liens malsains entre l’État français et les quelques chefs d’État infréquentables du continent.

Ici, il est question de l’Afrique en France. De ces quartiers qui ressemblent plus à ceux de Dakar, Abidjan et Douala. De ses salons de coiffures où toutes les femmes de la communauté (africaine) se rendent pour commérer sur une des leurs. De ses épiceries africaines qui permettent en France, de manger comme à Lomé ou à Cotonou.

Dans une cité française, Sonia (Félicité Wouassi) doit jongler entre tous ses petits boulots pour assurer le minimum à sa famille. Son mari, gâteux, ne jure que par les chevaux et l’ordre d’arrivée des courses.

Ses deux garçons s’apprêtent à faire le grand saut dans le banditisme et le vide. L’ainée des filles (Fatou N’Diaye) se marie alors que l’autre est enceinte de sept mois. Bienvenue dans l’univers non aseptisé des cités.

L’ascenseur social qu’on leur avait promis il y’a des lustres est en panne et il ne reste que la coiffure à ces reines des cités pour rêver d’un prince charmant ou d’une vie meilleure.

Claude Rich et Felicité Wouassi

Aide-toi le ciel t’aidera décrit avec beaucoup de précision ce que vivent plusieurs acteurs de la nouvelle société dans laquelle vivent jeunes et moins jeunes. Une société où il n’y a plus de places pour les aînés, où les modèles masculins ont déserté et surtout où les jeunes des cités ont l’impression d’avoir deux choix : banditisme ou vide.

Alors que tout le monde se prépare au mariage, le père meurt d’une crise cardiaque et le minime équilibre qui existait dans cette famille disparait à jamais. C’est en tout cas ce que nous présente le réalisateur.

Autre message de ce film, c’est que la vie d’une famille, même bancale, est sans doute meilleure que celle d’un vieil homme rongé par la solitude et les regrets.

Côté interprétation, il faut bien évidemment retenir la prestation de Claude Rich en vieillard crade et vicieux, mais aussi celle de l’actrice camerounaise Félicité Wouassi et de Ralph Amoussou, en jeune adolescent de banlieue.

http://www.youtube.com/watch?v=fbJ_hhA-oTc

Aide-toi le ciel t’aidera est à l’affiche tous les jours au Cinéma Quartier Latin.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.