Meklit a (encore) envoûté Montréal

Pour son troisième passage dans la métropole québécoise, la chanteuse éthiopienne et ses musiciens ont conquis le public venu au Gesù, vendredi soir.

Meklit-crédit photo-Kaji-FINA2014C’est un petit bout de femme qui s’est présentée pieds nus à 20h30 sur la scène du Gesù. Mais il ne faut pas se fier aux apparences : Meklit a du charisme et surtout du talent à revendre.

Sa voix vibrante et habitée a captivé les spectateurs dès les premiers titres, tirés de son dernier album, «We are Alive», (mention spéciale au magnifique «Waiting for Earthquakes», inspiré par San Francisco, où vit l’artiste).

Souriante et généreuse, elle a accompagné ses titres de nombreux pas de danse, faisant même monter une spectatrice pour partager son plaisir.

Meklit-crédit photo-FINA2014Les solos de son violoncelliste, de son batteur ou de trompettiste  – qui n’a pas hésité à venir jouer dans le public sur le morceau de Sting «Bring On The Night» – ont pimenté ce concert très jazzy dont le but déclaré était de célébrer la vie, quelles que soit les embûches.

Hommage à la musique éthiopienne

Plusieurs titres de son précédent album solo, «On a Day like This», dont le puissant «Leaving Soon», le doux et nostalgique «Walk Up» et l’hommage à l’astre lumineux «Soleil Soleil», étaient également de la partie.

La fin de la première partie et le début de la deuxième ont permis à Meklit de présenter différents morceaux tirés du folklore africain. Parmi eux, «Kemekem» a achevé la soirée en beauté, le public devenant les choristes d’une Meklit qui chantait avec passion cette déclaration d’amour pour la coupe afro d’une jeune femme.

Avant de quitter la scène, de remettre ses chaussures et de venir à la rencontre des spectateurs à la sortie, la chanteuse a tenu à rendre hommage au festival Nuits d’Afrique qui promeut la «diversité» de la musique sur le continent.

Mektlit en est assurément l’une des plus belles représentantes. Au vu de son succès, on est prêt à parier que es organisateurs vont tout faire pour qu’elle revienne très vite.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE