Le Wu Tang Clan célèbre l’album « Enter the Wu-Tang (36 Chambers) » à la Place Bell

C’est un anniversaire un peu particulier qu’a célébré la formation américaine Wu Tang Clan, le 12 juillet dernier, à la place Bell, à Laval. Le groupe de Hip-Hop a offert un véritable récital de son premier album sorti en 1993, Enter the Wu-Tang (36 Chambers).

À l’heure et dans une ambiance électrique, le Wu Tang Clana fait la fête dès les premières minutes du spectacle et jusqu’à la fin. Il ne s’était pas produit sur une scène de Montréal depuis 2008. L’attente était palpable et le public croisait les doigts pour ne pas avoir juste cinq représentants de la formation sur la scène comme la précédente fois.

Robert Fitzgerald Diggs (RZA), leader de la soirée, s’est beaucoup exprimé, que ce soit pour présenter ses partenaires, déploré les soucis de son et faire ce qu’il fait de mieux, rapper. Il a aussi rendu un hommage à Ol’ Dirty Bastard -ODB-, de son vrai nom Russell Tyrone Jones.

Seule absence notable, celle de Clifford Smith (Method Man), un des piliers de la formation. Sinon, ils étaient tous là: RZA, GZA, Ghostface Killah, Raekwon, U-God, Masta Killa, Inspecta Deck, U-God YDB (un des fils de ODB) et Capadonna.

Les nombreux admirateurs n’étaient pas venus pour chanter «bonne fête» comme c’est la tradition. Ils étaient là pour reprendre avec le groupe, leurs chansons mythiques et ils l’ont bien fait comprendre dans une ambiance bon enfant.

Et c’est peu de dire qu’ils en ont eu pour leur déplacement.

La totalité de l’album a été passée en revue. De C.R.E.A.M. à Protect Ya Neck, en passant par Wu-Tang Clan Ain’t Nuthing ta Fuck Wit, tout le monde a eu SA chanson de l’album.

Un vibrant hommage a été rendu à l’un des membres fondateurs, ODB. C’était encore plus fort lorsque son fils Young Dirty Bastard (YDB) reprenait les couplets de son père. Certains dans la salle se dandinaient en appréciant l’énergie proposée sur la scène, d’autres reprenaient chaque parole de chacune des chansons  et profitaient de chaque instant, étant donné la rareté de voir la formation dans de telles dispositions.

Il y a toutefois eu un gros bémol non négligeable lors de cette soirée. La qualité sonore n’a pas été à la hauteur de l’événement. RZA n’a d’ailleurs pas manqué l’occasion de le faire savoir vigoureusement. Quelques chansons ont été gâchées, malgré l’énergie sur scène. De nombreuses critiques ont été aussi faites sur les réseaux sociaux.

Le concert a pris fin après une heure et demie de prestation intense, lorsque le groupe a offert un extrait inédit au public, interprété par RZA et Ghostface Killah.

Reste qu’il y en a eu pour tous les goûts, pour toutes les sensibilités, quel que soit le degré de passion. Le Wu Tang Clan a été à la hauteur des attentes, beaucoup plus en adéquation avec leur talent comparativement à leur dernière visite en 2008.

Pour en savoir plus sur le WU Tang Clan : https://wutangclan.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.